fr

Examen du marché

Cet article n'est pas un avis juridique.

Financement participatif en Espagne

Logiciel de technologie financière

La loi 5/2015 réglemente les plateformes de financement participatif et de prêt participatif et la fourniture de leurs services. Ces activités nécessitent l'autorisation de la CNMV (avec intervention du BoS). Contrairement à d'autres réglementations financières en Espagne, qui sont des transpositions de directives financières européennes, la loi 5/2015 est de nature purement nationale. Cependant, il devra être modifié pour le mettre en conformité avec le règlement européen sur les prestataires européens de services de financement participatif (ECSP), qui s'applique à partir du 10 novembre 2021. Ce règlement faisait partie du plan d'action fintech de la Commission européenne et de l'examen à mi-parcours du plan d'action 2015 du syndicat des marchés des capitaux. Le règlement établit des règles uniformes pour la fourniture de services de financement participatif basés sur des investissements et des prêts dans l'UE liés au financement des entreprises. Cela permet aux plateformes de demander un passeport européen sur la base d'un ensemble unique de règles, ce qui leur permet de fournir plus facilement leurs services dans toute l'UE avec une seule autorisation. Les nouvelles règles devraient accroître la disponibilité de cette forme de financement innovante, aidant les entreprises à rechercher des alternatives au financement bancaire. Dans l'intervalle, les investisseurs sur les plateformes de financement participatif bénéficieront d'un système de protection des investisseurs cohérent et renforcé basé sur : (1) des règles de divulgation claires pour les propriétaires de projets et de plateformes de financement participatif ; (2) les règles de gouvernance et de gestion des risques des plateformes de financement participatif ; et (3) des pouvoirs de surveillance solides et cohérents pour les autorités nationales chargées de superviser le fonctionnement des plateformes de financement participatif. La CNMV a établi une procédure simplifiée pour les plateformes déjà autorisées en Espagne à continuer à fournir ces services et à s'adapter au contenu du règlement, qui peut être valable jusqu'au 10 novembre 2022.1

En outre, le gouvernement espagnol a approuvé la loi 7/2020 du 13 novembre 2020 sur la transformation numérique du système financier, qui établit un ensemble de mesures accompagnant la transformation numérique du système financier et, plus important encore, établit une zone de test contrôlée ou bac à sable. L'objectif de la sandbox est d'exécuter, avec toutes les garanties nécessaires, des projets d'innovation technologique dans le domaine de la finance (par le biais de nouvelles applications, processus, produits ou modèles économiques), à condition qu'ils soient suffisamment matures, bénéficient aux utilisateurs de services financiers, contribuent à la réglementation conformité, améliorer l'efficacité des institutions ou des marchés, ou aider à améliorer la performance des fonctions gouvernementales dans le secteur financier.1

Les véhicules de placement collectif sont régis par la loi 35/2003 du 4 novembre 2003 sur les organismes de placement collectif et la loi 22/2014 du 12 novembre 2014 sur le capital-risque et les autres organismes de placement fermés et les sociétés de gestion d'organismes de placement fermés. Il n'existe pas de loi spéciale sur les mécanismes d'investissement collectif dans le domaine des technologies financières.1

Contrairement aux autres plates-formes fintech, comme mentionné dans la section II, les plates-formes de financement participatif et de prêt participatif sont soumises à la loi 5/2015 et à l'ECSP. Les règles espagnoles en matière de crédit à la consommation s'appliquent lorsqu'une entreprise fintech est impliquée dans une transaction de prêt à la consommation. Les prêts et financements peuvent être cédés dans le cadre d'un contrat de cession, et très souvent des portefeuilles de prêts entiers sont cédés. Ces prêts et financements ne peuvent être cédés que s'ils sont convertis en titres qui sont affectés à un véhicule de titrisation (SPV). Le SPV peut alors émettre des titres adossés à des droits de crédit issus des prêts.1

La loi 5/2015 a modifié le régime juridique espagnol en matière de titrisation, qui est également régi par le règlement (UE) 2017/2402 (règlement sur la titrisation), tel que modifié récemment par le règlement (UE) 2021/557 du 31 mars 2021, établissant le cadre général de la titrisation et la création d'un cadre dédié à la titrisation simple, transparent et standardisé pour aider à la sortie de crise du covid-19. En vertu de la législation espagnole, le transfert d'actifs à un fonds de titrisation doit répondre aux conditions suivantes :

  1. le cédant et, le cas échéant, l'émetteur des valeurs mobilières attachées à un fonds de titrisation doivent auditer ses comptes annuels des deux exercices précédant la constitution du fonds, sauf dans certains cas ;
  2. le cédant doit divulguer dans ses rapports annuels la cession actuelle et future des droits de crédit qui affectent chaque année ;
  3. le transfert d'actifs au fonds doit être formalisé dans le contrat ; aussi bien que
  4. la société de gestion du fonds de titrisation doit remettre à la CNMV un document pour chaque transfert d'actifs contenant certaines informations sur les actifs. 1

La loi 7/2020 offre une excellente opportunité aux nouvelles organisations d'accéder au système financier via le bac à sable nouvellement approuvé. Le marché de la fintech sera très attentif aux résultats des projets qui seront testés dans les mois à venir.1

Banque en Espagne

Fintech en Espagne

Fintech dans d'autres pays

On vous présente

Avocats en technologie financière en Espagne

Viacheslav Losev

Viacheslav Losev

Accompagnement juridique des projets FinTech et Blockchain

Langues : EN RU

Remarques
  1. https://thelawreviews.co.uk/title/the-financial-technology-law-review/spain
Offre pour les startups

Démarrage rapide pour 5 000 $

Vous pouvez lancer votre plateforme en payant 5 000 $ initialement et le reste après 6 à 12 mois si votre entreprise se développe