fr

Examen du marché

Cet article n'est pas un avis juridique.

Plateformes fintech étrangères sur le marché brésilien

Logiciel de technologie financière

En général, la loi brésilienne n'interdit pas l'offre de produits ou de services financiers, mais réglemente uniquement la procédure de réalisation de certaines transactions. Par conséquent, il est nécessaire de comprendre la nature du service ou du produit proposé par la société fintech afin de vérifier s'il existe des exigences à respecter pour que les étrangers puissent travailler dans le pays.1

Toute activité exercée au Brésil est principalement régie par le droit national. Toutefois, les décisions de certaines organisations internationales peuvent déterminer les normes du droit national, puisque les autorités brésiliennes font partie de nombreuses organisations transnationales, telles que le Comité de Bâle sur le contrôle bancaire et l'Organisation internationale des commissions de valeurs. Des initiatives juridiques récentes ont également pris en compte l'expérience internationale. Par exemple, la règle du financement participatif basé sur l'investissement (règle CVM n° 588/2017), qui est basée sur l'approche réglementaire utilisée en Israël, en France, au Royaume-Uni, aux États-Unis, au Portugal et au Canada.2

Certaines activités sont réservées aux institutions financières (banques), telles que le stockage de ressources de tiers, ainsi que l'intermédiation et l'utilisation de ressources financières propres ou de tiers. Dans ces cas, il est nécessaire de se conformer à la réglementation bancaire du pays d'origine de la personne morale, qui détermine que les banques étrangères peuvent opérer au Brésil si elles sont enregistrées auprès de la BACEN et expressément autorisées par un décret du Président de la République. .1

Dans d'autres situations, si la fintech fournit des produits ou services liés aux valeurs mobilières, ses activités sont soumises aux règles de la CVM.1

Enfin, les entrées et sorties de fonds vers et depuis le Brésil sont autorisées, car les particuliers et les entreprises sont libres d'envoyer de l'argent à l'étranger et de faire des investissements de toute nature à l'étranger. Ces opérations doivent être effectuées par l'intermédiaire d'établissements agréés par la BACEN pour opérer sur le marché des changes. Ces institutions sont supervisées par les autorités financières brésiliennes et doivent donc se conformer aux dispositions de la loi brésilienne sur la connaissance du client et la lutte contre le blanchiment d'argent, y compris la détermination du bénéficiaire effectif ultime d'une structure d'entreprise.1

Fintech au Brésil

Fintech dans d'autres pays

On vous présente

Avocats en technologie financière au Brésil

Kristina Berkes

Kristina Berkes

Participation en tant qu'avocat dans des fonds de capital-risque d'investissement, réalisation d'opérations de fusion-acquisition dans le domaine de l'informatique, support pour iGaming et actifs commerciaux

Remarques
  1. https://thelawreviews.co.uk/title/the-financial-technology-law-review/brazil
  2. http://www.bcb.gov.br/Pom/Spb/Ing/InstitucionalAspects/TheRoleFinancialIntermediaries.asp
Offre pour les startups

Démarrage rapide pour 5 000 $

Vous pouvez lancer votre plateforme en payant 5000 $ initialement et le reste après 6 mois si votre entreprise se développe