fr

Examen du marché

Cet article n'est pas un avis juridique.

Monnaies virtuelles au Brésil

Logiciel de technologie financière

La BACEN a déclaré que les crypto-monnaies ne sont pas des pièces et ne peuvent être assimilées à des "pièces électroniques" déjà définies dans la loi comme une représentation virtuelle de la monnaie fiduciaire. Dans le Bulletin n° 31 379 du 16 novembre 2017, l'organisation a émis un avertissement sur le risque de transactions avec des crypto-monnaies et a noté que ces transactions sont soumises aux règles de change et aux taxes sur les transactions effectuées en devises étrangères. L'autorité a également testé divers cas d'utilisation de la technologie blockchain, comme un système alternatif pour le règlement des transactions et la gestion des identités.1

La CVM, qui réglemente le marché des valeurs mobilières dans le cadre de sa compétence, a publié une note contenant sa perception de l'ICO. Les autorités ont rappelé que la loi contient une description de la notion de sûreté et des caractéristiques que tout bien peut inclure dans cette notion. Si un jeton donne à son propriétaire un droit, tel que décrit dans la loi, il peut être considéré comme une valeur mobilière et les règles du marché des capitaux s'appliqueront à son offre, sa distribution et d'autres transactions. Ainsi, outre les lois applicables aux valeurs mobilières, les règles CVM n° 400 (Offres au public), n° 476 (Offres au public à effort limité), n° 588 (Crowdfunding) et autres relatives aux opérations sur titres doivent être respectées. Le processus ICO, et peu importe si l'émetteur est brésilien ou étranger. Le CVM a également déclaré que les fonds d'investissement ne peuvent pas effectuer de transactions directes avec des actifs cryptographiques au Brésil. Cependant, en septembre 2018, le régulateur a autorisé les investissements indirects dans les crypto-actifs via l'acquisition de fonds et de quotas de dérivés parmi d'autres actifs négociés dans des juridictions tierces, à condition qu'ils soient reconnus comme réglementés sur ces marchés.2

Contrats intelligents au Brésil

Fintech au Brésil

Fintech dans d'autres pays

On vous présente

Avocats en technologie financière au Brésil

Ilya Druzhinin

Ilya Druzhinin

J'ai plus de 22 ans d'expérience dans la pratique juridique, dont la plupart sont accompagnées de projets e-com et fintech

Langues : RU EN

Remarques
  1. http://www.bcb.gov.br/htms/public/microcredito/Distributed_ledger_technical_research_in_Central_Bank_of_Brazil.pdf
  2. https://thelawreviews.co.uk/title/the-financial-technology-law-review/brazil
Offre pour les startups

Démarrage rapide pour 5 000 $

Vous pouvez lancer votre plateforme en payant 5 000 $ initialement et le reste après 6 à 12 mois si votre entreprise se développe