fr

Examen du marché

Cet article n'est pas un avis juridique.

Fintech à Hong Kong

Logiciel de technologie financière

Pour encourager l'innovation, le gouvernement de Hong Kong a mis en place un programme élargi de crédit d'impôt offrant des crédits d'impôt allant jusqu'à 300 % pour les dépenses de recherche et développement (R&D) en science et technologie, ainsi qu'un programme de remboursement en espèces pour la R&D offrant des remises. jusqu'à 40 % des dépenses consacrées aux projets de R&D scientifique et technique. Il existe plusieurs programmes de financement de la R&D fintech et des programmes de collecte de fonds disponibles pour les entreprises fintech et les start-ups à Hong Kong.1

Étant donné que l'industrie de la fintech est encore relativement nouvelle et évolue rapidement, les régulateurs de Hong Kong s'appuient sur les cadres réglementaires existants avec des modifications spécifiques pour couvrir les risques et les complexités que la fintech pourrait apporter au système financier et monétaire. Aucun bureau n'est spécifiquement désigné pour superviser la réglementation et le développement de la fintech à Hong Kong. La surveillance réglementaire s'étend à différents bureaux selon la nature de l'activité. Lors de la formulation de tout nouveau régime réglementaire, le principe « même activité, mêmes risques et mêmes règles » est adopté. Les régulateurs de Hong Kong se sont engagés à fournir une clarté juridique au marché afin de créer un environnement réglementaire clair qui favorise l'innovation, le développement du marché et la protection des investisseurs.2

Il existe plusieurs licences applicables à l'industrie fintech en fonction de l'activité de la société, mais il n'y a pas de licence spécifique pour la fintech compte tenu de la large gamme de services disponibles dans l'industrie fintech. Ceci comprend:

  • une licence bancaire virtuelle délivrée par la HKMA, qui permet au titulaire de la licence de fournir des services bancaires de détail sur Internet sans succursale physique ;
  • Payment System and Custody License, également délivrée par la HKMA, qui régit les systèmes de paiement de détail et les installations de garde ;
  • diverses licences de valeurs mobilières délivrées par la SFC qui permettent au titulaire de se livrer à certaines activités réglementées (couvrant très probablement des services liés aux valeurs mobilières et aux contrats à terme), y compris le type 1 (négociation de valeurs mobilières) et le type 7 (fourniture de négociation automatique), activités délivrées par la SFC dans le cadre du régime de licences volontaires volontaires pour les opérateurs de plateformes d'échange d'actifs virtuels (VATP) ;
  • une licence d'opérateur de services monétaires (licence MSO) délivrée par CED, qui permet au titulaire de la licence de fournir des services monétaires ; aussi bien que
  • licence d'usurier délivrée par le Hong Kong Licensing Court et supervisée par la police de Hong Kong. 2

En vertu du code de conduite de la Securities and Futures Commission pour les personnes autorisées ou enregistrées (code de conduite SFC), les intermédiaires agréés sont tenus d'agir de manière juste et équitable envers les clients, et conformément à la section 2.3 du code SFC, les intermédiaires agréés doivent s'assurer que les invitations et les publicités ne contiennent pas d'informations fausses, dénigrantes, mensongères ou mensongères. La SFC a également publié diverses directives qui s'appliquent à toutes les formes de publicité de produits (par exemple, les supports de distribution, les supports d'affichage uniquement, les diffusions et les systèmes interactifs), notamment :

  • Directives publicitaires applicables aux organismes de placement collectif autorisés en vertu des Codes de produits ;
  • Conseils sur l'utilisation de documents d'information sur les offres et brèves informations sur le placement d'actions et de titres de créance conformément à l'ordonnance sur les sociétés ; aussi bien que
  • Guide des supports marketing des produits structurés cotés. 2

Si une société exploite une société automatisée de conseil numérique ou de gestion d'actifs liée à des produits ou services financiers, elle peut également être liée par les directives SFC de juillet 2019 pour les plateformes de distribution et de conseil en ligne (directives en ligne SFC).2

Entre autres principes, l'opérateur de plateforme doit respecter six principes de base définis par la SFC :

  1. conception correcte;
  2. informations pour les clients;
  3. Gestion des risques;
  4. gestion, capacités et ressources;
  5. examen et suivi; aussi bien que
  6. tenue de livres, comptabilité, tenue de registres. 2

Financement participatif à Hong Kong

Fintech dans d'autres pays

Remarques
  1. http://www.itf.gov.hk/l-eng/crs.asp
  2. https://thelawreviews.co.uk/title/the-financial-technology-law-review/hong-kong
Offre pour les investisseurs

Investor
Data Room

Accès gratuit à la salle de données des investisseurs pour obtenir des données sur les nouvelles startups fintech à croissance rapide

Investor Data Room