fr

Examen du marché

Cet article n'est pas un avis juridique.

Protection de la vie privée en Australie

Logiciel de technologie financière

Les entreprises Fintech sont également soumises à la loi australienne sur la consommation, qui est administrée par la Commission australienne de la concurrence et de la consommation (ACCC). De manière générale, cela comprend les interdictions sur les comportements trompeurs et trompeurs, les déclarations fausses ou trompeuses, les comportements de mauvaise foi et les clauses contractuelles abusives. Bien que la loi australienne sur la protection des consommateurs ne couvre pas les produits ou services financiers, bon nombre de ces protections sont fournies par l'ASIC, soit par le biais de dispositions qui se chevauchent de la loi australienne de 2001 sur la Securities and Investments Commission (Cth) (ASIC Act), soit par délégation de pouvoirs.1

En Australie, il n'y a aucune obligation de fournir l'accès aux données des clients à des tiers ; cependant, il est souvent nécessaire pour les prêteurs et les agences d'évaluation du crédit de se conformer aux obligations concernant l'utilisation, la collecte et la divulgation des informations sur le crédit.1

La loi sur la protection de la vie privée comprend les 13 principes australiens de protection de la vie privée, qui imposent des obligations en matière de collecte, d'utilisation, de divulgation et de destruction des informations personnelles.1

La loi sur la protection de la vie privée comprend un système de violation de données notifiée (NDB) qui oblige les entités réglementées à informer toutes les personnes concernées et le Bureau du commissaire à l'information australien en cas de violation de données (c'est-à-dire un accès ou une divulgation non autorisés) qui pourrait entraîner un préjudice grave pour ces personnes.1

Plateformes fintech étrangères sur le marché australien

Fintech en Australie

Fintech dans d'autres pays

Remarques
  1. https://thelawreviews.co.uk/title/the-financial-technology-law-review/australia
Offre pour les startups

Démarrage rapide pour 5 000 $

Vous pouvez lancer votre plateforme en payant 5000 $ initialement et le reste après 6 mois si votre entreprise se développe