fr

Examen du marché

Cet article n'est pas un avis juridique.

Plateformes fintech étrangères sur le marché suisse

Logiciel de technologie financière

La Suisse n'étant pas membre de l'Union européenne, une activité réglementée ou autorisée ne peut pas être enregistrée en Suisse. Avoir une autorisation à l'étranger peut parfois rendre le processus d'autorisation en Suisse plus lourd, car la FINMA peut demander à un organisme étranger une convention de surveillance consolidée, ce qui peut être un processus plus long.1

Les entreprises qui fournissent des services à des clients en Suisse exclusivement sur une base transfrontalière (transfrontières entrantes) sans présence physique peuvent, dans certains cas, exiger une licence. La distribution d'OPCVM n'est autorisée qu'en cas de demande de retour, c'est-à-dire à l'initiative de l'investisseur lui-même. Il en va de même pour les produits d'assurance. Tant les placements collectifs que les produits d'assurance sont soumis à des règles de commercialisation strictes. Selon la LSFin, les conseillers de clients d'intermédiaires financiers étrangers ne peuvent opérer en Suisse que s'ils sont inscrits au registre des conseillers de clientèle suisses.1

Le prestataire de services est considéré comme ayant une présence physique en Suisse s'il a une succursale ou une présence officielle similaire en Suisse ou une présence permanente en Suisse de personnes qui sont employées ou autorisées par le preneur de licence à agir en son nom. Le terme "de manière permanente" désigne les personnes résidant en permanence en Suisse ou les personnes qui visitent fréquemment la Suisse dans le but d'y mener des activités de vente ou de marketing. La FINMA n'a pas publié de directives sur ce qui constitue des déplacements fréquents; Les voyages fréquents sont évalués en évaluant tous les faits et circonstances pertinents (c'est-à-dire la fréquence des voyages, le nombre de personnes voyageant en Suisse, etc.). La FINMA dispose d'un large pouvoir d'appréciation pour apprécier si une présence physique est établie en Suisse.1

Il n'existe actuellement aucune loi suisse d'application générale interdisant ou exigeant une approbation préalable des investissements étrangers en Suisse (le Parlement discute de l'introduction de telles règles à l'avenir). Ainsi, les investisseurs étrangers n'ont généralement pas besoin d'une autorisation officielle pour leurs investissements en Suisse et aucun organisme étatique spécial ne les contrôle. L'investissement étranger dans certaines industries réglementées peut nécessiter l'approbation du gouvernement. Si des ressortissants étrangers exercent une influence dominante sur une banque, un négociant en valeurs mobilières ou une autre entité sous surveillance prudentielle opérant dans le secteur financier (société financière), l'octroi de l'agrément FINMA approprié est soumis à certaines exigences supplémentaires. Des restrictions d'investissement s'appliquent également à l'acquisition de biens immobiliers résidentiels (mais non commerciaux) en Suisse par des personnes étrangères ou sous contrôle étranger, ainsi que conformément à la loi sur les télécommunications pour les concessions radio, conformément à la loi sur l'énergie atomique pour l'énergie nucléaire usines, conformément à la loi sur la radio et la télévision. pour les licences de radiodiffusion et en vertu de la loi sur l'aviation pour le transport professionnel de passagers ou de marchandises.1

Il n'y a pas de contrôle des changes en Suisse. Par conséquent, l'investissement et le rapatriement du capital et des bénéfices sont possibles.1

Fintech en Suisse

Fintech dans d'autres pays

On vous présente

Avocats en technologies financières en Suisse

Maxim Minaev

Maxim Minaev

Nous fournissons des services juridiques et organisationnels pour la création, la structuration et le développement de sociétés fintech

Langues : EN LV RU

Remarques
  1. https://thelawreviews.co.uk/title/the-financial-technology-law-review/switzerland
Offre pour les startups

Démarrage rapide pour 5 000 $

Vous pouvez lancer votre plateforme en payant 5 000 $ initialement et le reste après 6 à 12 mois si votre entreprise se développe