fr

Examen du marché

Cet article n'est pas un avis juridique.

Fintech en Inde

Logiciel de technologie financière

Il n'y a pas de licence fintech spécifique en Inde et les règles régissant les services bancaires et financiers hors ligne s'appliquent également aux entreprises fintech. Il s'agit notamment des règles onéreuses d'octroi de licences et de fonctionnement applicables aux banques et aux sociétés financières non bancaires (NBFC) et, plus généralement, des lois nationales relatives aux contrats, aux technologies de l'information, à la protection des données, à la propriété intellectuelle, à la protection des consommateurs et à la lutte contre le blanchiment d'argent et l'opposition. - financement du terrorisme. Avec la montée en puissance de la pénétration des technologies financières dans les services financiers, des règles spécifiques sont en cours d'élaboration pour diverses activités, notamment pour les NBFC, les processeurs de paiement, les intermédiaires de paiement en ligne, les petites banques de paiement, les plateformes de prêt entre pairs et les agrégateurs de comptes.1

Bien qu'il n'y ait pas d'incitations fiscales spécifiquement conçues pour les entreprises FinTech en Inde, les startups enregistrées dans le cadre du programme Startup India du gouvernement indien peuvent bénéficier de divers avantages tels que l'exonération de l'impôt sur le revenu, l'auto-certification conformément aux réglementations du travail et de l'environnement. lois, les avantages des droits de propriété intellectuelle et l'accès au soutien des fonds publics. Le gouvernement indien, compte tenu de la détresse causée aux entreprises en raison de la pandémie de covid-19, a prolongé la période pendant laquelle les start-ups peuvent demander une exonération d'impôt sur le revenu dans le cadre du programme.1

RBI est le principal régulateur de la plupart des activités fintech dans les domaines de la banque, des paiements et des prêts. Selon la nature des services offerts, la juridiction d'autres régulateurs peut également être impliquée, notamment le Securities and Exchange Board of India (SEBI) pour le marché des valeurs mobilières et l'Insurance Regulatory and Development Authority of India pour le secteur des assurances, ainsi que comme le ministère de l'électronique et des technologies de l'information (MEITY) et le ministère des affaires corporatives, le cas échéant.1

Il est important de noter qu'un nombre croissant de sociétés fintech en Inde agissent en tant que fournisseurs tiers fournissant des technologies et des services auxiliaires à des entités agréées, qui à leur tour fournissent des services financiers réglementés de base.1

Le domaine de la publicité est généralement réglementé par une variété de lois et de codes en Inde pour garantir une pratique équitable conforme aux principes antitrust, l'interdiction des déclarations trompeuses ou inexactes et la restriction du contenu obscène, immoral ou répréhensible dans toute publicité ou matériel marketing.1

Financement participatif en Inde

Fintech dans d'autres pays

Remarques
  1. https://thelawreviews.co.uk/title/the-financial-technology-law-review/india
Offre pour les investisseurs

Investor
Data Room

Accès gratuit à la salle de données des investisseurs pour obtenir des données sur les nouvelles startups fintech à croissance rapide

Investor Data Room