fr

Examen du marché

Cet article n'est pas un avis juridique.

Monnaies virtuelles en Inde

Logiciel de technologie financière

La Cour suprême, dans sa décision, a noté que même si les monnaies virtuelles ne sont pas considérées comme « ayant cours légal », elles peuvent remplir la plupart des fonctions de la monnaie réelle et, par conséquent, certaines monnaies virtuelles peuvent être considérées comme des paiements, des titres ou des biens. Le ministère des Finances de l'Inde a publié un rapport sur les lacunes réglementaires dans les monnaies virtuelles, y compris les jetons, qui note que la classification des jetons en fonction de leurs caractéristiques est obligatoire d'un point de vue réglementaire. En conséquence, les jetons peuvent être regroupés en jetons utilitaires (utilisés pour donner accès aux produits d'une entreprise) et en jetons de sécurité (représentant les investissements dans une entreprise). De plus, pour déterminer si les jetons peuvent être traités comme des titres et donc relever de la compétence des régulateurs, le rapport suggère d'utiliser le test de Howey. Cependant, le rapport ne détaille aucune mesure réglementaire proposée pour régir des aspects plus fins tels que la liaison des jetons aux actifs sous-jacents ou la nature des actifs auxquels les jetons peuvent être liés. Il a été récemment rapporté que le gouvernement central avait l'intention de présenter un projet de loi par lequel il cherche à réglementer les actifs numériques virtuels en Inde. En fait, le ministre indien des Finances, dans un discours sur le budget de 2022, a introduit une taxe forfaitaire de 30 % sur les actifs numériques virtuels (bien qu'il n'ait pas commenté la légitimité de ces actifs), et le projet de loi de finances a introduit une définition large du terme "numérique virtuel". actifs" qui comprend également des jetons non fongibles. Une autre annonce dans le discours du budget 2022 est liée au lancement de la monnaie numérique RBI soutenue par la banque centrale au cours de l'exercice 2022-2023.1

Contrats intelligents en Inde

Fintech en Inde

Fintech dans d'autres pays

On vous présente

Avocats en technologie financière en Inde

Kristina Berkes

Kristina Berkes

Participation en tant qu'avocat dans des fonds de capital-risque d'investissement, réalisation d'opérations de fusion-acquisition dans le domaine de l'informatique, support pour iGaming et actifs commerciaux

Denis Polyakov

Denis Polyakov

Services juridiques complets pour les entreprises sur le droit des sociétés, le droit fiscal, la législation sur les crypto-monnaies, les activités d'investissement

Remarques
  1. https://thelawreviews.co.uk/title/the-financial-technology-law-review/india
Offre pour les startups

Démarrage rapide pour 5 000 $

Vous pouvez lancer votre plateforme en payant 5000 $ initialement et le reste après 6 mois si votre entreprise se développe