fr

Examen du marché

Cet article n'est pas un avis juridique.

Fintech en Allemagne

Logiciel de technologie financière

Comme le montre la tendance générale, le marché de la fintech en Allemagne est déjà relativement consolidé et mature, et son impact sur le secteur financier est assez révolutionnaire. Bien qu'il existe un phénomène de gagnant-gagnant (associé à une concurrence accrue et à des coûts d'acquisition élevés), les entreprises fintech devraient bénéficier de nouvelles opportunités commerciales. Cela pourrait également être un signe de maturité du marché que les entreprises fintech soient de plus en plus intégrées par les banques et les institutions financières dans leurs chaînes de valeur.1

Ces évolutions ne signifient toutefois pas que le marché allemand de la fintech est devenu stagnant. L'inverse est également vrai. Selon l'étude, il y avait 639 entreprises fintech actives en Allemagne en 2021, dont 55 % avaient moins de cinq ans. La part la plus élevée de jeunes startups a été identifiée dans les segments Risque & Conformité (96%) et Finance Décentralisée (DeFi) (72%). En termes de financement et d'accès au capital pour les jeunes entreprises fintech, l'activité financière en Allemagne a augmenté en 2021, le total des accords de financement augmentant en moyenne de 6 % par trimestre, le financement de démarrage étant le plus souvent le cas. dans les domaines de la gestion d'actifs et de l'investissement, du crédit et de l'affacturage, ainsi que de la DeFi. En outre, des financements importants ont été alloués aux néobanques et aux non-courtiers sur le marché allemand des technologies financières. Les autres segments fintech importants comprennent la banque, la banque API et la gestion des finances personnelles.2

Il n'existe pas d'outil de financement public spécifique pour les entreprises fintech, mais le ministère allemand de l'économie a mis en place le programme INVEST pour aider les startups à lever du capital-risque. Si les business angels achètent des parts dans des entreprises innovantes nouvellement créées et les détiennent depuis plus de trois ans, l'État rembourse 20 % de leur investissement initial jusqu'à 100 000 euros. Pour bénéficier du programme, les investisseurs doivent dépenser au moins 10 000 €. Le capital investi ne doit pas être le résultat d'un prêt de tiers à l'investisseur. De plus, le business angel doit participer aux bénéfices et aux pertes de la nouvelle société. Les investisseurs doivent être des personnes physiques résidant dans l'Espace économique européen (EEE) ou doivent utiliser une société d'investissement spéciale enregistrée en Allemagne (par exemple, une société à responsabilité limitée, GmbH).3

Les règles générales s'appliquent à l'octroi de licences et à la commercialisation des entreprises fintech en Allemagne. Puisqu'il n'y a pas de licence fintech spécifique en Allemagne, la réglementation des entreprises fintech dépend en fin de compte de l'activité qu'elles exercent. Ceci, encore une fois, est le résultat d'une approche technologiquement neutre « même activité, même risque, mêmes règles ». Ainsi, toute la gamme des licences et des restrictions de commercialisation peut devenir pertinente pour les modèles commerciaux fintech.4

En particulier, les types de licences suivants doivent être pris en compte :

  1. une licence en vertu de l'article 32(1) de la loi bancaire (KWG) pour fournir des services bancaires au sens de l'article 1(1) phrase 2 de la KWG ;
  2. une licence en vertu de l'article 15(1) de la nouvelle loi sur les établissements de valeurs mobilières (WpIG) mettant en œuvre la directive (UE) 2019/2034 sur la surveillance prudentielle des entreprises d'investissement ou en vertu de l'article 32(1) du KWG pour fournir des services financiers au sens de WpIG Section 2(2) et Section 1(1a), KWG Proposition 2 (y compris, à compter du 1er janvier 2020, Custody Business au sens de la Section 1(1a), Proposition 2, n° 6 du KWG, qui est particulièrement pertinent pour les entreprises fintech) ;
  3. une licence en vertu de l'article 10(1) de la loi sur la surveillance des services de paiement (ZAG) pour fournir des services de paiement ou en vertu de l'article 11 du ZAG pour émettre de la monnaie électronique ;
  4. une licence en vertu de l'article 20(1) du Code des investissements en capital (KAGB) ou, moins onéreux, un simple enregistrement en vertu de l'article 44(1) du KAGB pour offrir la gestion collective d'actifs/financiers ;
  5. une licence en vertu des articles 34c, 34d et 34f du Code du travail (GewO) pour fournir des prêts, des contrats d'assurance et certains produits financiers ; aussi bien que
  6. une licence conformément à l'article 8(1) de la loi sur le contrôle des assurances pour exercer des activités d'assurance. 4

En outre, à partir de novembre 2021, le règlement paneuropéen (UE) 2020/1503 sur les prestataires européens de services de financement participatif pour les entreprises (ECSPR) s'applique ; pour ce faire, les prestataires de services de financement participatif doivent obtenir l'autorisation de l'autorité nationale de surveillance (en Allemagne, la BaFin).4

En ce qui concerne les règles de marketing applicables aux entreprises fintech en Allemagne, la règle générale est que le marketing doit être honnête, transparent et non trompeur. Ces principes découlent de la loi sur la concurrence déloyale, mais sont également inclus dans certaines lois sur les services financiers. La nécessité de prendre en compte des règles supplémentaires dépend principalement de la compréhension du terme "marketing".4

Financement participatif en Allemagne

Fintech dans d'autres pays

On vous présente

Avocats en technologies financières en Allemagne

Viacheslav Losev

Viacheslav Losev

Accompagnement juridique des projets FinTech et Blockchain

Langues : EN RU

Remarques
  1. http://www.bafin.de/SharedDocs/Veroeffentlichungen/EN/Fachartikel/2019/fa_bj_1911_Fintech_en.html
  2. http://www.startbase.de/downloads/fintech-report/2021/fintech-report.pdf
  3. http://www.bmwi.de/Redaktion/DE/Dossier/invest.html
  4. https://thelawreviews.co.uk/title/the-financial-technology-law-review/germany
Offre pour les investisseurs

Investor
Data Room

Accès gratuit à la salle de données des investisseurs pour obtenir des données sur les nouvelles startups fintech à croissance rapide

Investor Data Room