fr

Examen du marché

Cet article n'est pas un avis juridique.

Services de paiement en Allemagne

Logiciel de technologie financière

Le secteur des services de paiement a été l'un des premiers du secteur financier allemand dans lequel les entreprises fintech sont devenues actives et visibles. C'est l'une des raisons de la fragmentation du marché des services de paiement, qui a récemment commencé à se consolider. Des changements importants en termes de fintech sont intervenus avec la deuxième directive sur les services de paiement (PSD II), qui a été introduite dans la législation allemande début 2018. Le régime révisé des services de paiement a ouvert de nouvelles opportunités commerciales, en particulier pour les entreprises fintech dynamiques. La raison en était que le ZAG révisé a introduit les services d'information sur les comptes et les services d'initiation de paiement en tant que nouveaux services de paiement. Les fournisseurs de ces services ont été poursuivis en justice pour accéder aux comptes de paiement contre les banques qui gèrent ces comptes de paiement pour leurs clients. Cela a été considéré comme un tournant, car les banques traditionnelles ne peuvent plus empêcher leurs concurrents d'accéder aux comptes des clients consentants (open banking). Cependant, l'expérience montre que fournir les interfaces de programmation d'application nécessaires est un processus qui prend du temps. En outre, certains observateurs du marché reprochent aux prêteurs d'utiliser les règles PSD II comme un outil pour empêcher la concurrence des entreprises fintech (par exemple, pour ne plus offrir de connexions précédemment établies via le protocole bancaire en ligne indépendant allemand (FinTS)) .1

Les opportunités commerciales supplémentaires s'accompagnent d'un fardeau supplémentaire de réglementation. La fourniture de services de paiement nécessite généralement une licence, à moins que certaines exceptions ne s'appliquent. Le champ d'application de cette obligation de licence s'étend aux fournisseurs de services d'information sur les comptes et d'initiation de paiement, même si ces fournisseurs de services ne prennent jamais possession des fonds de leurs clients. Par conséquent, les exigences réglementaires pour une licence de fournir des services d'initiation de paiement ou d'information sur les comptes sont moins strictes que pour une licence de fournir des services de paiement traditionnels.1

Le ZAG révisé vise à promouvoir l'innovation technologique et la concurrence sur le marché des paiements. En vertu des dispositions pertinentes (section 58a ZAG), que certains observateurs du marché ont qualifiées de "Lex Apple Pay", les prestataires de services de paiement et les émetteurs de monnaie électronique ont obtenu le droit d'accéder à certaines infrastructures techniques clés. Les « sociétés de système » qui facilitent, par le biais de services d'infrastructure technique, la fourniture de services de paiement ou la conduite d'activités de monnaie électronique en Allemagne sont tenues, à la demande du prestataire de services de paiement ou de l'émetteur de monnaie électronique, de mettre ces services d'infrastructure technique à disposition et fournir l'accès nécessaire après examen et sans retard injustifié. L'obligation ne s'applique pas si l'infrastructure technique concernée n'est pas utilisée par plus de 10 prestataires de services de paiement ou émetteurs de monnaie électronique ou si l'entreprise ne compte pas plus de 2 millions d'utilisateurs enregistrés. La Société peut également refuser l'accès pour des raisons objectives ; par exemple, si la sécurité et l'intégrité des services d'infrastructure technique sont compromises. Les récentes règles législatives ne sont pas fondées sur la législation de l'UE et seraient une réaction au refus de certains fournisseurs de systèmes d'ouvrir leurs systèmes pour accroître la concurrence dans les paiements mobiles.2

Crypto-monnaies en Allemagne

Fintech en Allemagne

Fintech dans d'autres pays

On vous présente

Avocats en technologies financières en Allemagne

Viacheslav Losev

Viacheslav Losev

Accompagnement juridique des projets FinTech et Blockchain

Langues : EN RU

Remarques
  1. https://thelawreviews.co.uk/title/the-financial-technology-law-review/germany
  2. http://dipbt.bundestag.de/dip21/btd/19/151/1915196.pdf
Offre pour les startups

Démarrage rapide pour 5 000 $

Vous pouvez lancer votre plateforme en payant 5 000 $ initialement et le reste après 6 à 12 mois si votre entreprise se développe